18 janvier 2009

Révisions

Fin aujourd'hui. Demain à 8h, il sera l'heure de plancher sur un partiel de statistiques.

J'ai mon classeur de cristallographie sur les genoux. Je découvre (oui je sais, c'est tard, mais je crois avoir déjà exprimé ce que je pense des amphis de cristallo : un désordre épouvantable dans la présentation du cours, une prof qui jargonne tellement que pour saisir ce qui est comprhensible faut être sacrément accroché, ce qui est dommage pour un truc totalement nouveau pour beaucoup d'entre nous) une discipline somme toute pas forcément complètement inintéressante mais à peu près aussi utile que mes nombres croisés dans la Recherche. J'ai vu la démonstration mathématique du fait vérifié par tous les carreleurs du monde que si tu veux paver un espace infini très grand avec un seul type de carreau, il vaut mieux que celui-ci soit hexagonal, carré ou triangulaire. A bon entendeur... Et aussi, là présentement sous mes yeux, la recherche d'une maille soi-disant primitive. On épargnera le détail pour cette fois, mais tu pars d'une structure parallélépipédique comme des briques faciles à empiler à une structure qui fait penser à une brique avec une base losange qui tient debout sur un coin. Pour la géométrie c'est une oeuvre d'art, mais la vision dans l'espace c'est pas encore ça.

Mon problème avec l'école, c'est que je ne comprends les cours qu'une fois qu'ils sont finis, ou quasi. A l'exception des statistiques et de la mécanique des fluides, même si les cours magistraux des deux me paraissent très chiants sur le coup et que je n'en saisis l'intérêt que chez moi en bossant le poly et les notes. Les TD et leurs corrigés m'aident beaucoup aussi. Je me rappelle d'une amie qui disait d'une autre fille qu'elle ne réfléchissait pas assez et attendait les corrigés, et je lui ai fait remarquer que moi aussi j'aimais bien avoir les corrigés pour bosser : voir ce qui n'allait pas, ce qu'il fallait répondre à quel genre de question, etc. Elle m'a répondu "oui mais ça se voit que tu réfléchis avant". Ouais... On parle de chimie inorganique là, une discipline que j'aime bien, que je comprends bien (c'est toujours mieux d'avoir un bon prof, sympa et qui dialogue, et qui dit pas "mais c'est trop facile"), qui m'intéresse car utile en chimie analytique. Parce qu'en cristallo, je promets rien.

Je redoute aussi l'épreuve de chimie organique. Le problème avec les profs qui nous font les cours en langues étrangères (respectivement l'université de Sarre et l'Universidad Autonoma de Madrid), c'est qu'ils ne restent pas longtemps, et qu'on a donc un polycopié entier à ingurgiter en deux ou trois jours. Le cours sur les réactions de synthèse SN/E a été assez moche : en anglais par une prof espagnole que limite j'aurais mieux compris si elle parlait carrément espagnol (je parle absolument pas espagnol quand même), alors qu'en français le cours était visiblement excellent et bien plus complet que le nôtre. Dommage.

On va prier pour sauver une moyenne de douze ; ou au minimum onze, qu'elle puisse être rattrapable au second semestre où les cours promettent d'être un peu plus sympa, les matières me correspondant davantage. Vivement la Chimie Analytique, les Polymères et la Thermodynamique avec laquelle j'étais plutôt copine en prépa.

Bon allez, retournons-y. Pour se faire un peu moins mal.

Posté par Waterlily à 17:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Révisions

Nouveau commentaire